Chaque Québécois doit plus de 34 000 $ au provincial seulement

Vaut mieux en rire!

Nouvelle devise du dollar canadien : Un de perdu, dix d’empruntés. - Michel Beaudry

________________________________________________________________________

15 novembre, 2010

L’interventionnisme menace-t-il notre existence?

« Les finances publiques doivent être saines, le budget doit être équilibré, la dette publique doit être réduite, l'arrogance de l'administration doit être combattue et contrôlée, et l'aide aux pays étrangers doit être diminuée de peur que l’État ne tombe en faillite. La population doit encore apprendre à travailler au lieu de vivre de l'aide publique. »
Une citation du Réseau Liberté Québec? Vous n'y êtes pas. C’est une citation de l’empereur Cicéron en 55 avant notre ère.

Les Romains lucides savaient que l’interventionnisme et la bureaucratie qui en découle mèneraient l’empire à la faillite. Malgré tout, les interventionnistes, vendeurs de rêves et d’utopie, eurent gain de cause. Cinq cents ans plus tard, l’Empire romain s’écroulait.

Si le passé est garant de l’avenir, nous devons prévoir que l’histoire se répétera. Toutefois, comme les sociétés contemporaines évoluent dix fois plus rapidement que dans le temps des Romains, nous devons prévoir que les États interventionnistes s’effondreront dans moins de cinquante ans. Ce sont les petits enfants des « baby boomers » qui écoperont.

Saurons-nous faire mieux que les Romains et stopper le rouleau compresseur étatique avant qu’il ne soit trop tard?

Bien sûr que oui, mais pourquoi attendre?

Aucun commentaire: