Chaque Québécois doit plus de 34 000 $ au provincial seulement

Vaut mieux en rire!

Nouvelle devise du dollar canadien : Un de perdu, dix d’empruntés. - Michel Beaudry

________________________________________________________________________

29 décembre, 2010

Le Bon Sens est-il mort?

Le comportement des Québécois est pour moi une source inépuisable d’étonnement. L’endettement, la dépendance envers les institutions, la peur du changement, la déresponsabilisation envers la santé et l’éducation, etc. sont des symptômes d’immaturité chronique dont semble souffrir un nombre toujours croissant de Québécois.

J’en attribue principalement la cause aux politiques interventionnistes des gouvernements qui depuis plus de 40 ans encouragent la déresponsabilisation des individus. Toutefois, certains comportements défient les principes les plus fondamentaux du simple bon sens.

Par exemple, sept Québécois sur dix considèrent que la santé doit être la priorité du gouvernement. Toutefois, les experts sont unanimes, pour assurer la pérennité de notre système de santé universel il faut remplacer le monopole d’État par un système plus efficace. Pourtant, contre toute logique, la majorité des Québécois refusent de changer quoi que ce soit.

Le bon sens est-il mort?


3 commentaires:

Tym_Machine a dit...

"Toutefois, les experts sont unanimes, pour assurer la pérennité de notre système de santé universel il faut remplacer le monopole d’État par un système plus efficace."

Les québecois veulent le beurre et l'argent du beurre, c'est une constante qui revient constamment. Ils veulent un système de santé 100% public, le meilleur au monde mais il ne faudrait surtout pas verser une maudite cenne de plus pour qu'il fonctionne mieux.

C'est pour cela que l'étranglement financier et le saignage à blanc des québecois est à peine commencé par ce gouvernement vampire gargantuesque assoiffé de sang:

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/consommation/201012/29/01-4355967-hausses-de-tarifs-lessence-le-vin-et-le-lait.php

Sébas a dit...

Vrai OU faux?

Nous pouvons faire dire n'importe quoi aux sondages? Tout dépend des questions et de l'interprétation de ces questions...

Si la question d'un sondage n'est pas nuancée ou si le choix de réponses est "orienté", on peut obtenir n'importe quel résultat avec un sondage.

Je crois que vous vous trompez dans votre(?) conclusion et que vous tombez dans les généralisations faciles à propos "des" Québécois.

N'avez-vous pas songé que les maisons de sondages sont payés par des lobbys ou des groupes ayant des intérêts particuliers? Et quelle est la mentalité dominante chez les journalistes syndiqués du Québec?

En tout cas, que LA priorité des Québécois soit la santé, je ne vois pas comment on peut conclure qu'ils ne veulent pas plus de coops de santé ou plus de choix -privé- dans ce domaine.

En tout cas, tout ce que l'on peut objectivement conclure , c'est que les Québécois ne trouvent pas que ce domaine est bien géré par le gouvernement.

***

7 octobre 2010

L’amour du privé

Les résultats d’un sondage Léger Marketing, publié mercredi dans Le Journal de Montréal, laissent penser que leur point de vue est moins hostile à l’entrepreneurship que ce qu’on peut croire. Léger a demandé à un échantillon de 1000 personnes si elles étaient fières de différents aspects de la société québécoise. 73% des personnes interrogées ont exprimé leur fierté à l’endroit des «grandes entreprises privées québécoises». Le niveau de fierté est beaucoup moins grand quand on leur parle des «grandes sociétés d’État» (42%). Et le gouvernement du Québec? Seulement 21% des Québécois en sont fiers.


http://blogues.cyberpresse.ca/edito/2010/10/07/lamour-du-prive-2/

*

Sondage Léger-Marketing : 76 % des Québécois pour la liberté de choix en matière d'éducation morale et religieuse.

La vaste majorité des Québécois (76 %) sont d’accord pour que les parents aient le choix entre l’enseignement religieux confessionnel et le cours d’éthique et de culture religieuse (une hausse de 7 points par rapport à octobre 2008), alors que 20 % sont en désaccord et que 4 % n’ont pas d’opinion sur cette question ou refuse d’y répondre.


*

Mais seul un référendum peut trancher:


« Le Référendum québécois sur la prohibition de l’alcool, tenu le 10 avril 1919[1], porte sur la légalisation de la vente des bières, des cidres et des vins légers sur le territoire du Québec. Le oui l’emporte à 78,62% des voix exprimées. »

Source: Wikipédia

*

Institut Économique de Montréal
Rapport de recherche
Septembre 2007

Sondage Léger Marketing - Les Québécois sont prêts pour un retour des péages

52% des Québécois sont d’avis que les péages, parmi plusieurs options suggérées, sont le meilleur moyen de mettre à contribution les utilisateurs pour financer les travaux de réfection des autoroutes.

Aussi, 59% des Québécois sont favorables à ce que les utilisateurs assument uniquement ou principalement le financement de la réfection du réseau routier.


http://www.ppp.gouv.qc.ca/adminFichiers3%20IEDM%20sondage%20opinion%20des%20qu%C3%A9b%C3%A9cois%200907_fr.pdf

*


Agence QMI
18/09/2010

Sondage

Les Québécois s’opposent majoritairement au financement public d’un nouveau Colisée.


http://www.canoe.com/archives/infos/quebeccanada/2010/09/20100918-222323.html

***

Vrai ou Faux?

Malgré les apparences médiatiques, les Québécois ont une âme de libertarien et seuls des référendums avec des questions le plus neutre possible peuvent déterminer ce que les Québécois veulent vraiment ?
;-)

Sébas a dit...

Si vous aimez les sondages, voici 2 "cadeaux" pour vous:

*

Some key points from the CMA poll
(tiré du 10e Bulletin national annuel sur la santé Août 2010):

-¦More than 60 per cent (74 % in Quebec) favour user fees over increased taxes to deal with increased demands of health services.

Grade A for most recent experience dealing with the health care system:
-¦Residents of Ontario (45 %), Alberta (42 %), Atlantic Canada (49 %), Saskatchewan/ Manitoba (43 %) and British Columbia and Quebec (32 %).

Grade A for choice of health services available in their community:
-¦Residents of Ontario (36 %), Atlantic Canada (35 %), Saskatchewan and Manitoba (35 %), Quebec (26 %) and British Columbia (25 %).

Grade A on the performance of health care providers and their associations:
-¦Residents of Saskatchewan and Manitoba (24 %), Alberta (23 %), Ontario (21 %), Atlantic Canada (20 %) and British Columbia (17 %) compared to Quebec (5 %)

Those more likely to grade their provincial government's performance in dealing with health care as an A:
-¦Residents of the Atlantic Provinces (17 %). (In Quebec, it was 4 %.)


Read more:

http://www.montrealgazette.com/health/Most+cure+health+system/3430996/story.html#ixzz11ErsTA9i

***

Pour lire le rapport complet (en français):

http://www.cma.ca/multimedia/CMA/Content_Images/Inside_cma/Media_Release/2010/report_card/2010-National-Report-Card_fr.pdf

*******************************

Nous sommes prêts

Jean-Marc Léger

25/08/2010 06h22

La santé est l'enjeu numéro un au Québec, bien avant la création d'emploi, le développement économique, l'environnement ou l'éducation. Plus on vieillit, plus on est préoccupé par la santé. Plus on est jeune et plus on se préoccupe d'économie et d'environnement.

La population en a tellement marre des problèmes du système de santé qu'elle est de plus en plus prête à payer à l'acte.

D'ailleurs, selon l'Association médicale canadienne, huit personnes sur dix craignent une diminution de la qualité des soins avec le vieillissement de la population.

Dans notre dernier sondage Le Devoir-The Gazette publié cette semaine, nous retrouvons une moitié de gens estimant qu'on devrait maintenant faire payer le patient et l'autre moitié affirmant que c'est l'État qui doit payer pour l'augmentation des coûts du système.

Surprise

Ce qui est nouveau et surprenant, c'est qu'une majorité de personnes âgées estiment que le patient devrait payer plus, alors qu'une majorité de jeunes affirment que c'est à l'État de payer pour la demande croissante en santé. Le monde à l'envers.

C'est la première fois que les baby-boomers sont prêts à sortir le chéquier pour régler les erreurs du passé. Profitons-en! Car ce sont eux qui ont créé cet État obèse, inefficace et dépensier.


Les baby-boomers qui voulaient changer le monde ont plutôt exploité le système à leur seul avantage et refilé la facture de leurs extravagances à la génération suivante.

Autre surprise

L'autre surprise du sondage est la relative bonne performance du ministre de la Santé Yves Bolduc. Seulement 28% désapprouvent le maintien du ministre en place, alors que 32% l'approuvent et 40% n'ont pas d'opinion. Cette performance est nettement meilleure que celle de plusieurs de ces prédécesseurs.

En somme, nous avons un ministre assez populaire qui a l'appui nécessaire pour changer le système et faire payer davantage les utilisateurs abusifs du système.

Alors, surprenez-nous, Monsieur le Ministre, et réalisez ce que vous avez promis. Nous sommes prêts !


http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/chroniques/jeanmarcleger/archives/2010/08/20100825-062210.html