Chaque Québécois doit plus de 34 000 $ au provincial seulement

Vaut mieux en rire!

Nouvelle devise du dollar canadien : Un de perdu, dix d’empruntés. - Michel Beaudry

________________________________________________________________________

18 juillet, 2007

Les investisseurs boudent le Québec

Le Québec se maintient dans le peloton de queue des provinces canadiennes en ce qui concerne les investissements privés dans l’économie Québécoise. Ils sont 35% plus bas que la moyenne canadienne (5 000$ vs 7 700$). Pourquoi? Simplement parce que les investisseurs privés vont là où ils se sentent bienvenue.

René vézina, Lesaffaire.com

Un (moyen) gros projet est mieux que rien du tout

Les gouvernements viennent de donner leur accord au projet de terminal méthanier de Gros-Cacouna et on ne peut que s'en réjouir. Mais pour de vrais gros chiffres, il faut regarder vers l'Alberta.

Le jour même où on apprenait que le projet de port méthanier parrainé par Petro Canada et Trans Canada pourra aller de l'avant (coût estimé : 700 M $), un consortium donnait le coup d'envoi à un gigantesque aménagement dans les sables bitumineux du nord de l'Alberta. La première phase devrait coûter au bas mot 14 milliards $, c'est-à-dire 20 fois plus qu'à Gros-Cacouna. Curieusement, c'est aussi Petro Canada qui domine ledit consortium.

Ça remet les choses en perspective... Et dire qu'ici, il a fallu beaucoup de temps pour en arriver à une décision. Au moins, c'est déjà ça de pris. Mais tout n'est pas réglé pour autant : on devra maintenant faire approuver le tracé du gazoduc qui reliera le port aux grands réseaux ; plus compliqué encore, les promoteurs devront sécuriser l'approvisionnement en gaz naturel, qui devrait théoriquement arriver de Russie. Mais les Russes sont plutôt imprévisibles ces temps-ci. Au moins, l'élan est donné.

Mais ce que j'aimerais que des nouvelles du genre, impliquant des investissements privés, soient plus fréquentes au Québec... À côté des réaménagements d'autoroutes, les constructions de super hôpitaux et autres chantiers publics, les projets privés demeurent encore trop rares au Québec. Il va bien falloir se demander pourquoi.

Posté le 30 juin 2007 à 11:02 AM

Aucun commentaire: