Chaque Québécois doit plus de 34 000 $ au provincial seulement

Vaut mieux en rire!

On est tellement taxés que lorsqu’il fait beau, j’ai peur de recevoir une facture. --- Michel Beaudry ________________________________________________________________________

20 décembre, 2007

L’état nous infantilise

Depuis la révolution tranquille l’état nounou nous infantilise chaque année un peu plus. Elle renforce nos comportements irresponsables en nous traitant comme des enfants gâtés incapables d’autodisciplines. Que ce soit la bouffe, le tabac, la boisson, le jeu, l’automobile, la publicité, l’environnement, etc., l’état nous dicte ce qui est bien et ce qui est mal.

C’est un cercle vicieux : plus on nous materne, moins on se responsabilise. Réfléchir, s’auto-discipliner, accepter les conséquences de notre comportement est devenu intolérable. Pourtant, ce sont là des caractéristiques d’une personne mature.

Sacrez-nous la paix!
Richard Martineau, Journal de Montréal, 20/12/2007 06h01

Il y a une toune que j'écoute souvent, ces temps-ci. C'est une vieille chanson de Jacques Dutronc, qui s'intitule Fais pas ci, fais pas ça.

Je trouve les paroles très actuelles: «Fais pas ci, fais pas ça/Viens ici, mets-toi là/Attention, prends pas froid/Ou sinon, gare à toi/Mets pas tes doigts dans le nez/Qu'est-ce que t'as renversé/Mange pas tes ongles, vilain/Va te laver les mains/Dis bonjour, dis bonsoir/ Ne cours pas dans le couloir...»


Les nouveaux curés

Cette toune, j'ai les orteils qui retroussent chaque fois que je l'entends.

Car comme Dutronc, j'en ai ras le bol des donneurs de leçons et des gens qui veulent notre bien. Ça me sort par les oreilles.

Tout au long de la commission Bouchard-Taylor, les gens ont dit qu'on vit dans une société laïque.

Foutaise!

Les curés n'ont jamais été aussi nombreux qu'aujourd'hui. La seule différence est qu'ils ne prononcent pas leurs discours du haut d'une chaire, mais à la télé et dans les journaux.
Plus moyen de faire un pas sans qu'un de ces «bergers» autoproclamés nous indique le bon chemin à prendre pour sauver notre âme.

Mange ceci et non cela, bois ceci et non cela, fais pas ci, fais pas ça...

Vous ne pouvez pas nous foutre la paix, deux secondes?

Si la société trouve que je suis assez intelligent pour voter, je devrais savoir comment me nourrir, non?

Et même si je mange de la pizza ou du fast-food de temps en temps avec mes enfants, so what?
Qu'est-ce que ça peut vous faire?

Et pensez-vous vraiment que je vais écraser des petites vieilles avec mon char juste parce que j'ai regardé Nitro?

L'état maman

L'État est incapable de régler les problèmes importants. Alors, qu'est-ce qu'il fait pour paraître occupé? Il se mêle de ce qui ne le regarde pas.

Il fouine, il emmerde. Il envahit les moindres recoins de notre vie.

Il n'est pas capable de régler les problèmes du système de santé, mais il oblige les commerçants à cacher leurs paquets de cigarettes.

Il n'est pas foutu d'instruire nos enfants comme il faut, mais il produit des pubs qui nous encouragent à «parler» à nos ados. C'est le rôle de l'État, ça?

Nous conseiller de parler à nos enfants? Nous interdire de fumer des cigarettes dans un salon de cigare? Nous mettre en garde contre les mauvaises pubs d'autos qui montrent des bolides filant à toute vitesse dans les courbes?

On est intelligents

Vous pensez que j'ai besoin de l'État pour savoir que la publicité «embellit» la réalité?
Que ce n'est pas vrai qu'on a l'air brillant et allumé après douze bières, que les femmes n'ont pas un sourire grand comme ça étampé dans la face quand elles passent leur Swiffer?

Je suis intelligent, je sais faire la différence entre une pub et la réalité!

Je n'ai pas besoin de l'État pour baisser mon zipper quand je vais aux toilettes, je suis capable de le faire tout seul!

Si ça continue, l'État va donner une contravention aux gens qui ne portent pas de tuque l'hiver...

Aucun commentaire: