Le Québec s'endette au rythme de 19 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Les Hells ne devraient pas s’installer à Québec. C’est le territoire des libéraux. --- Michel Beaudry

________________________________________________________________________

12 juillet, 2013

Environnement : les médias ne reflètent pas l’opinion publique

Une petite équipe (10 à 20 personnes) motivée, bien organisée et bruyante peut, grâce à la complicité crasse des journalistes des grands médias, faire croire que toute la population québécoise s’oppose à tel ou tel projet.

Ce phénomène est particulièrement présent au Québec où une multitude de groupuscules subventionnés s’activent pour tuer dans l’œuf tous les projets de développement qui touchent de près ou de loin à l’environnement. Dès qu’un de ces groupuscules fait le moindre bruit, les journalistes, sympathiques aux dogmes réchauffistes, s’empressent de monter la nouvelle en épingle. Ensuite, la nouvelle est reprise en boucle par les réseaux sociaux. Enfin, les meneurs d’opinions, favorables à la pensée unique verdoyante, se démènent pour écrire des chroniques et éditoriaux rationalisant les arguments des contres.

Voilà, le tour est joué, les Québécois sont contre.

C’est ainsi que l’on a donné l’impression que tous les Québécois s’opposent à l’inversion du pipeline d’Enbridge pour acheminer le pétrole albertain au Québec et dans les Maritimes.

Pourtant les résultats d’un sondage commandé par la Fédération des chambres de commerce du Québec démontrent tout le contraire :

……. les Québécois sont d’accord (60 %) avec le projet de renverser le flux de la ligne 9 et très favorables (64 %) à l’idée de faire venir du pétrole de l’Alberta par oléoduc. De plus, les trois quarts (73 %) des Québécois préfèreraient qu’on utilise du pétrole d’Alberta transporté par oléoduc plutôt que du pétrole conventionnel provenant d’Afrique du Nord et transporté par bateau.

Ce résultat n’est aucunement surprenant. Il faut être de mauvaise foi ou être un partisan de la nouvelle religion écologiste pour prétendre qu’il est préférable d’importer du pétrole africain ou vénézuélien par bateau plutôt que du pétrole albertain (moins cher) par pipeline (plus sécuritaire).
Publier un commentaire