Le Québec s'endette au rythme de 18 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

La fuite des cerveaux est un phénomène préoccupant, mais la classe politique en est épargnée.--- Pierre Simard

________________________________________________________________________

03 septembre, 2015

La réflexion du jour

L'establishment scolaire ne cesse de dire qu'il faut placer l'élève au centre des préoccupations du système alors que, dans les faits, c'est l'intérêt des enseignants syndiqués qui fait l'objet de toutes les attentions. Tant que les enfants et leurs parents n'auront pas le pouvoir de choisir et seront traités comme les récipiendaires des largesses de l'État plutôt que comme des clients, il y a fort à parier que les syndicats continueront d'avoir la main haute sur l'éducation de ceux qui feront l'avenir du Québec.--- Adrien Pouliot

02 septembre, 2015

La réflexion du jour

Tout cela suppose, en filigrane de repenser profondément l’État qui n’aura plus vocation à assurer, encadrer, certifier le quotidien. Il devra faciliter les activités, permettre au secteur entrepreneurial d’être dynamique et inventif, créatif et créateur. Il devra se faire plus léger et organiser la fluidité des activités économiques et sociales (concept cher à William Baumol).----Erwan Le Noan

01 septembre, 2015

La réflexion du jour

En gros, ça prend un patron. Quelqu’un qui évalue, embauche et qui peut congédier. Tous ne sont pas faits pour enseigner et tous n’ont pas ce qu’il faut pour diriger une école. Dans un monde où personne n’est responsable, où c’est la commission scolaire qui décide de tout, où tout devient une corvée à saveur bureaucratique, où les priorités des milieux sont sacrifiés à l’hôtel de l’uniformisation des processus administratifs, peut-on seulement imaginer qu’on mérite mieux? Au ministre de régler ça: autonomie, souplesse, liberté d’établir des liens et de faire participer le milieu et la communauté, relation privilégiée entre la direction de l’école et les parents dans les cas extrêmes, etc.--- Joanne Marcotte

31 août, 2015

L'hôpital public doit être géré comme une entreprise privée

Pour des raisons de coût et d'efficacité et pour garantir l'accès aux soins de qualité à tous, l'hôpital public doit être géré de la même façon qu'une entreprise privée, du moins pour ceux qui voudraient éviter une médecine à deux vitesses généralisée.


La réflexion du jour

Les créations de richesses réelles – et d’emplois – venant toutes des entreprises (nous savons aujourd’hui qu’un emploi public coûte au moins 1,5 emploi privé), il faudrait donc avoir pour priorité de faciliter autant que possible le travail de celles-ci.--- Pascal Comas