Le Québec fonce dans le mur ....

....oups! On l'a frappé.
_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit élu. --- Laurent Ruquier

________________________________________________________________________

Aucun message portant le libellé André Pratte. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé André Pratte. Afficher tous les messages

25 septembre, 2014

La réflexion du jour

La recette est bien connue dans le secteur public. Pour résister aux volontés du gouvernement en place, on émeut l'opinion en plaçant sous le couperet des services particulièrement populaires.--- André Pratte

21 août, 2014

La réflexion du jour

Le Québec fait partie d'un monde qui dépend et dépendra du pétrole pendant des années encore. Il est impensable que la province empêche le passage sur son territoire du pétrole de l'Alberta. Impensable et hypocrite. Ce pétrole, rappelons-nous en, profite au Québec de nombreuses façons, allant de la péréquation (9 milliards par année) à des contrats pour nos entreprises et de nombreux emplois.--- André Pratte

31 juillet, 2014

La réflexion du jour

Il est clair aujourd'hui que les gouvernements ont commis une grave erreur en permettant aux policiers de se syndiquer. Comme l'a souligné le Procureur général du Canada devant la Cour suprême en février dernier, à l'encontre du droit à la syndicalisation réclamé par les policiers de la Gendarmerie royale: «Lorsque les syndicats de policiers sont mêlés à la controverse, ils minent l'image de neutralité de la police. Cela peut contribuer à la détérioration de la confiance et du respect populaires et nuire à la qualité des relations entre la police et la communauté.» Pour s'en convaincre, il suffit d'entendre ce que les Montréalais disent de leurs policiers ces jours-ci.--- André Pratte

14 mars, 2014

La réflexion du jour

Depuis 30 ans, les gouvernements ont multiplié les réorganisations du système de santé de la province. En vain. Au cours des 10 dernières années, les dépenses de Québec en santé sont passées de 18 milliards à 30 milliards. On se retrouve aujourd'hui avec les mêmes problèmes d'accès aux soins: la première ligne est pleine de trous, les salles d'urgence débordent, les aînés sont parqués dans des conditions infectes.--- André Pratte

13 décembre, 2013

La réflexion du jour

Le gouvernement Marois ajoute ainsi sa contribution à la grande illusion entretenue par nombre de politiciens au fil des ans, illusion voulant que les Québécois puissent obtenir de plus en plus de services publics sans sacrifier quelque chose. Cette illusion mène l'État québécois à un mur. Le mur est là, on le distingue de mieux en mieux. La collision se produira. Bientôt.--- André Pratte

03 août, 2013

La réflexion du jour

Résumons: les Québécois veulent de meilleures routes et de meilleurs transports collectifs, mais ne veulent pas payer davantage. --- André Pratte

(NDLR Monsieur Pratte, on ne veut pas payer davantage parce que nous payons déjà suffisamment pour avoir des routes impeccables et des transports collectifs exemplaires. Malheureusement, l'argent est gaspillé au profit des partis politiques et des entreprises mafieuses.)

23 juillet, 2013

La réflexion du jour

Les sociétés de chemin de fer n'ont pas décidé de faire passer leurs convois près des maisons, des écoles et des garderies; ce sont les municipalités qui ont permis que ces bâtiments soient élevés non loin des voies ferrées. --- André Pratte

04 juin, 2013

La réflexion du jour

La création de la BDEQ ne répondait pas à une demande des principaux concernés, les dirigeants des PME. Ce que ceux-ci réclament depuis des années au gouvernement du Québec, c'est qu'on réduise leur fardeau fiscal et réglementaire. Quel que soit le parti au pouvoir, Québec s'acharne plutôt à dessiner des organigrammes et à créer de nouveaux programmes: Investissement Québec, «super SGF», Financière du Québec, fin de la «super SGF», fin de la Financière, fusion d'Investissement Québec et de la SGF, Banque de développement... Les guichets changent et se multiplient.--- André Pratte

Le chiffre du jour : 6,1 G$

Selon la compilation du journaliste Pierre Duhamel, de 2000 à 2009, le gouvernement du Québec a versé aux entreprises 6,1 milliards en subventions, presque trois fois la somme versée par l'Ontario. Pourtant, le Québec traîne toujours de la patte en matière d'investissements privés et de création d'entreprises. Compte tenu de ce résultat, élus et fonctionnaires devraient cesser de jouer aux apprentis sorciers et donner plus d'air aux entrepreneurs.--- André Pratte

15 avril, 2013

Le chiifre du jour : 79 %

Le gouvernement du Québec est responsable de 79% de la croissance des dépenses publiques dans la province depuis 1981, le fédéral 11%, les municipalités 21%. Les dépenses du gouvernement du Québec représentent aujourd’hui 53% de toutes les dépenses publiques faites dans la province, contre 42% au début des années 1980.--- André Pratte

16 novembre, 2012

Les écologistes à l’oeuvre


Le porte-parole des écologistes, le ministre Daniel Breton, s’oppose à la venue du pétrole albertain au Québec. Pour les écolos-gauchistes québécois, les Albertains sont des pestiférés qui ont tous les torts :

·         Ils sont riches parce qu’ils exploitent intelligemment leurs ressources naturelles. Pour les écologistes fondamentalistes, cela est un péché mortel qui conduit directement en enfer.
·         Le pétrole albertain est exploité par des entreprises privées à la recherche de profit. Pour les écolos gauchistes, transiger avec une entreprise privée c’est pire que transiger avec le diable.
·         Le transport du pétrole par pipeline comporte des risques pour l’environnement. Dans la religion écologiste, le principe de précaution signifie le bannissement de toutes les activités humaines autres que le compostage et le jardinage sur les toits.
·         Les Albertains votent conservateur. Donc, ils supportent Steven harper, le suppo de Satan en personne.

Pour les écologistes québécois, la consommation d’énergie fossile est un sacrilège qu’il faut combattre à tout prix. Ils attendent, impatients, la venue de la République socialiste du Québec (RSQ) qui bannira la consommation d’énergie fossile. Entre-temps, ils préfèrent que le pétrole soit transporté par bateau autour du globe plutôt que de transiger avec des conservateurs qui encouragent l’entreprise privée.

Pour prévenir toutes les possibilités de contestation, le ministre Breton a placé ses marionnettes au BAPE. Il y a de quoi rendre jalouses les républiques de bananes. Au rythme où vont les choses, si les verdoyants péquistes restent au pouvoir, le gouvernement organisera un sommet international des républiques de bananes en 2014.

(Voir les textes de David, André Pratte, Benoît Aubin, et Pierre Duhamel)

19 septembre, 2012

La réflexion du jour

.....d’une crise à l’autre, la réglementation des institutions financières est-elle devenue complexe au point d’être moins efficace? Le problème ne se limite pas aux banques: à mesure que les citoyens exigent d’être protégés par l’État, celui-ci multiplie la réglementation, celle-ci devient de plus en plus détaillée. La paperasse augmente, le nombre de fonctionnaires aussi. Mais les gens s’en portent-ils mieux? Y a-t-il moins d’erreurs? Moins de fraudes?--- André Pratte

Le chiffre du jour : 7 500

Selon MM. Haldane et Madouros, en cherchant à tenir compte de la complexité croissante de l’industrie financière pour éviter tout effondrement futur, les organismes de supervision ont rendu la réglementation et les outils de mesure trop lourds. Ainsi:

- le premier accord de Bâle (1988), définissant pour la première fois des normes internationales visant à garantir la stabilité des banques, tenait en 30 pages. Bâle III, conclu en 2010, comporte plus de 600 pages.

- la loi Dodd-Frank, adoptée à Washington à la suite de la crise financière, fait 848 pages. Son application nécessitera la rédaction de 400 règlements par diverses agences.

- les banques britanniques doivent dorénavant fournir aux organismes de réglementation des données sur 7500 paramètres différents.

21 avril, 2012

La réflexion du jour

Il s'agit certes de l'opération policière la plus importante depuis que la corruption du milieu de la construction défraie la chronique. Il est cependant trop tôt pour y voir le début du démantèlement du système de corruption qui prévaudrait à l'échelle de la province. --- André Pratte

Le chiffre du jour : 14 personnes

Un grand pas dans la lutte à la corruption, a dit hier le patron de l'Unité permanente anticorruption, Robert Lafrenière, à la suite de l'arrestation de 14 personnes présumément liées à un «système» d'échange d'avantages personnels contre des contrats publics à Mascouche et à Terrebonne.

03 mars, 2012

La réflexion du jour

«Pour ce qui est des changements climatiques, ce n'est pas le pétrole qui pose problème, constate-t-il aujourd'hui. C'est le charbon et le gaz non-conventionnel».--- Andrew Weaver (climatologue) via André Pratte

Le chiffre du jour : 0,03 degré


À peine 0,03 degré Celsius: telle est la hausse de la température terrestre qui se produirait si tout le pétrole contenu dans les sables bitumineux canadiens était consommé. C'est 30 fois moins que la contribution du charbon au réchauffement climatique et 8 fois moins que celle du gaz naturel.

10 juin, 2011

La réflexion du jour

Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Leur comportement (NDLR : les députés libéraux et péquistes) dans ce dossier montre jusqu'à quel point, quand leurs intérêts partisans sont en cause, les parlementaires sont prêts à sacrifier leur responsabilité fondamentale de gardiens de l'intérêt public.

25 mai, 2011

La réflexion du jour

Si les partis politiques fédéraux sont forcés de se financer auprès de la population, ils devront travailler plus fort sur le terrain afin de se doter d’une base populaire plus large. Une très bonne chose. --- André Pratte

(NDLR : Quelle surprise, le très libéral André Pratte favorise une mesure proposée par le PCC?)

Le chiffre du jour : 12,6 M$, 2,7 M$ et 10,4 M$

En 2009, le Parti libéral a obtenu 9,1 millions de ses partisans (voir les données pertinentes ici). L’allocation du gouvernement lui a permis d’avoir 12,6 millions de plus (ici). Le Bloc québécois a recueilli seulement 621 000$ de ses militants; l’allocation fédérale lui en a accordé 4 fois plus, 2,7 millions. Des quatre grands partis, le Parti conservateur est le seul qui a reçu plus d’argent de ses sympathisants que du gouvernement: 17,7 millions contre 10,4 millions.