Chaque Québécois doit plus de 34 000 $ au provincial seulement

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

On comprend mieux, maintenant, pourquoi l’instrument qui sert à mettre de l’essence dans les voitures s’appelle un pistolet.--- Michel Beaudry

________________________________________________________________________

03 mai, 2013

La dette, un cancer qui menace la survie du Québec

La plupart des intellectuels de gauche, en première ligne Paul Krugman, prétendent que les programmes d’austérité pour juguler la dette publique sont néfastes et inutiles.

L’augmentation sans contrôle de la dette publique est un cancer qui, à terme, tue l’économie.  L’austérité et le déficit zéro sont des traitements incontournables pour guérir le cancer de la dette publique, comme la chimiothérapie et la radiothérapie sont des passages incontournables pour guérir un cancer. Ceux qui prétendent le contraire sont des charlatans du même acabit que les gourous qui prétendent que la pensée positive peut guérir un cancer

Le poids de la dette publique paralyse la France tout comme le Québec. Philippe Dessertine compare la dette publique à un cancer généralisé et l'austérité à sa chimiothérapie

Publier un commentaire