Le Québec s'endette au rythme de 19 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Les Hells ne devraient pas s’installer à Québec. C’est le territoire des libéraux. --- Michel Beaudry

________________________________________________________________________

09 octobre, 2013

Santé : de mal en pis

L'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal a envoyé une directive aux hôpitaux, les sommant de retirer les aînés des hôpitaux en moins de huit jours et de leur offrir des soins à domicile. L'Agence imposera des amendes de 900$ par jour par lit aux hôpitaux récalcitrants.

C'est le parfait exemple d'une solution bureaucratique qui n'a aucun sens, mais qui pullule dans le merveilleux monde des monopoles publics.

J'imagine le processus de décision :

Lundi matin, suite aux pressions du ministre, le D. G. convoque une rencontre pour résoudre le problème des lits d'hôpitaux occupés par des personnes âgées en attente d'une place en hébergement.

DG : dans mon dernier rapport sur le nombre de lits d'hôpitaux disponibles, je note qu'il y en a 189 occupés par des personnes âgées. Ça n'a aucun sens, les lits d'hôpitaux doivent être disponibles pour les patients hospitalisés. Un hôpital ce n'est pas un CHSLD.

Bureaucrate # 1 : malheureusement il n'y a plus de place d'hébergement disponible où les transférer. On ne peut quand même pas les jeter à la rue.

DG : vous n'êtes pas payé pour m'apporter des problèmes, mais des solutions.

Bureaucrate 2 : Pourquoi ne pas les retourner chez eux. Ça deviendra le problème des CLSC qui devront leur fournir des services à domicile.

Bureaucrate 1 : je doute que les CLSC soient en mesure de prendre la relève.

Bureaucrate 2 : dans ce cas les familles devront s'en occuper.

DG : excellente idée bureaucrate 2, ce n'est quand même pas au système de santé de remplacer les familles auprès de personnes âgées.

Bureaucrate 1 : mais certains n'ont même pas de famille.

DG : tant mieux, personne ne viendra se plaindre. (petits ricanements)

Évidemment c'est caricatural. Il y a eu plusieurs rencontres impliquant des dizaines de bureaucrates, mais le résultat est le même. Pour le D. G., le problème est réglé. Pour les aînés et leurs familles, les problèmes commencent.
Publier un commentaire