Le Québec s'endette au rythme de 19 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Les Hells ne devraient pas s’installer à Québec. C’est le territoire des libéraux. --- Michel Beaudry

________________________________________________________________________

14 mars, 2014

Systèmes de survie, Jane Jacob

Revue de livre par Serge Rouleau

L’œuvre de Jane Jacob (1916 – 2006) a surtout contribué au développement de la vie urbaine tant au Canada qu’aux États-Unis. Mais comme philosophe, elle a aussi réfléchi aux fondements moraux du travail. Sa réflexion, peu connue, mais non moins importante, a été consignée dans le livre Système de survie. Dialogue sur les fondements moraux du commerce et de la politique, publié en 1992.

Jane Jacobs était libre penseur. Elle déplorait au plus haut point l’absence d’opinions indépendantes et critiques là où elles étaient le plus nécessaires, dans les médias et dans les universités. Trop souvent, plus particulièrement au Québec, la pensée unique éclipse les faits et la recherche scientifique.

Elle pose nombre de questions: quand l'assiduité au travail devient-elle un vice? Pourquoi les entreprises gérées par l'État s'enlisent-elles dans l'inefficacité? Dans quelles circonstances convient-il, sur le plan éthique, de mentir et de tromper?

Sa réflexion sur les deux morales, commerciale et politique, est particulièrement éclairante et permet de mieux comprendre pourquoi les entreprises privées sont plus efficaces et plus fiables que les entreprises gouvernementales.

Selon madame Jacob, la morale commerciale prévaut chez les entrepreneurs, les scientifiques, les agriculteurs et les commerçants. Par contre, la morale politique ou la morale protectrice prévaut chez les organismes charitables et à but non lucratif, les institutions religieuses et les gouvernements.

Lorsque l’on compare les caractéristiques de ces deux catégories de morale, il est évident que la morale commerciale est beaucoup plus utile au mieux-être des individus et de la société.

Publier un commentaire