Chaque Québécois doit 67 700 $

_______________________________________________________________________

27 avril, 2012

La réflexion du jour

Comme c'est souvent le cas avec les structures bureaucratiques, on perd le contrôle des coûts. Les normes et les règlements, la syndicalisation systématique, les négociations centralisées, l'attrition du pouvoir des parents, la prise de décisions par des fonctionnaires qui décide de quel enfant sera accepté, où et à quel prix, tout cela fait en sorte que chaque place coûte deux fois plus cher qu'à la mise sur pied du programme (ndlr : de garderie subventionnée).---Youri Chassin
Publier un commentaire