Le Québec s'endette au rythme de 19 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Le gouvernement augmente le coût des cigarettes pour qu’on arrête de fumer. Alors, quand il hausse les impôts, est-ce pour qu’on arrête de travailler ?--- Michel Beaudry

________________________________________________________________________

08 août, 2014

Socialisme, étatisme et corruption

Il est aujourd’hui universellement reconnu que le capitalisme, la propriété privée des moyens de production, favorise le développement économique, alors que le socialisme, la propriété publique des moyens de production, lui fait obstacle. Mais lequel des deux régimes favorise le respect des valeurs morales et de l’éthique?

Lars Hornuf de l’Université de Munich et Dan Ariely, Ximena Garcia-Rada et Heather Mann de l’Université Duke ont voulu vérifier si les individus vivant sous un régime socialiste étaient plus ou moins honnêtes que ceux vivant sous un régime capitaliste. Ils ont sélectionné au hasard 250 Berlinois et ont évalué leur propension à tricher dans le but d’obtenir des gains personnels.

Pour ce faire, ils ont conçu un test fort simple. Les participants devaient lancer un dé 40 fois et enregistrer le résultat de chaque essai sur papier. La récompense promise était proportionnelle à la somme des résultats obtenus. Avant chaque essai le joueur devait choisir d’inscrire le chiffre du dessus ou du dessous du dé, mais son choix n’était connu que de lui. Donc, le joueur pouvait facilement tricher en prétendant qu’il avait choisi le côté ayant le chiffre le plus élevé. Par exemple, s’il avait choisi le dessus et qu’il avait obtenu un deux, il pouvait prétendre avoir choisi le dessous et inscrire un cinq. Ainsi il augmentait d’autant la somme des résultats obtenus et améliorait ses gains.

Typiquement, le joueur honnête aurait obtenu à peu près le même nombre de un, deux et trois que de quatre, cinq et six. Mais cela ne s’est pas produit. Plusieurs joueurs obtinrent une proportion atypique de quatre, cinq et six.

Une fois le jeu terminé, les joueurs devaient inscrire leur âge et l’endroit où ils avaient vécu au cours de chacune des décennies antérieures. Les résultats démontrèrent que ceux qui avaient vécu en Allemagne de l’Est avaient triché deux fois plus que ceux qui avaient vécu en Allemagne de l’Ouest. De plus, ceux qui avaient vécu sous un régime socialiste le plus longtemps étaient aussi ceux qui avaient triché le plus.
Il n’y a pas nécessairement de cause à effet entre socialisme et malhonnêteté. La propension plus élevée de tricheur parmi les Allemands de l’Est pourrait être due par exemple à une plus grande pauvreté. Malgré tout, en ce qui concerne l’éthique, les valeurs capitalistes semblent battre les valeurs socialistes.

À première vue, cela peut paraître contradictoire. Après tout le socialisme ne préconise-t-il pas l’égalité et la solidarité entre les individus? Des valeurs qui devraient favoriser l’honnêteté.

Mais en y regardant de plus près, cela n’est pas vraiment surprenant. Le socialisme de par sa nature monopolise les moyens de production. Ce phénomène a pour effet de concentrer un pouvoir énorme entre les mains  du gouvernement. Les agents de l’État utilisent ce pouvoir pour obtenir des faveurs en bien et service. La corruption est omniprésente dans toutes les strates de la société.

Comme nous l’a démontré la Commission Charbonneau ce phénomène est aussi présent dans les régimes étatistes. Il est plus ou moins important selon que la présence de l’État dans l’économie est plus ou moins importante. Dans tous les classements internationaux de la corruption, il existe une corrélation quasiment parfaite entre le poids de l’État dans l’économie et l’indice de corruption.

La source de la corruption n’est pas l’argent, mais le pouvoir. Le corrompu est toujours quelqu’un qui dispose d’un pouvoir politique et qui se fait acheter.



Publier un commentaire