Chaque Québécois doit plus de 34 000 $ au provincial seulement

_______________________________________________________________________

01 mars, 2018

La réflexion du jour

Les témoignages se multiplient sur la façon dont les subventions aident certaines entreprises chouchous de l’État à dérober des employés à d’autres entreprises locales. La situation est tellement problématique que le manque de main d’œuvre au Québec devient un frein à la croissance des entreprises dynamiques et innovantes qui construisent l’économie de demain. Pourtant, le gouvernement, dans son infinie sagesse, envisage commander des rames de métro dont il n’a pas besoin à l’un de ses chouchous, pour créer ou maintenir des emplois.--- Mathieu Bédard
Publier un commentaire