Le Québec s'endette au rythme de 19 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

21 septembre, 2016

La souris et l’éléphant

Pétrolia a fait l’erreur d’accepter le gouvernement du Québec comme partenaire dans la société Hydrocarbures Anticosti. Aujourd’hui, son ex-PDG, Alexandre Gagnon, s’en mord amèrement les doigts.

«Nous avons un gouvernement qui est constamment en conflit entre son intérêt d’actionnaire au sein d’Hydrocarbure Anticosti et son nouveau rôle d’opposant politique», avait-il dit en conférence de presse.

L’ex-PDG de Pétrolia a profité de sa dernière sortie médiatique pour passer quelques messages. Alexandre Gagnon souligne notamment que le Québec importe 15 milliards$ en hydrocarbures annuellement. L’homme d’affaires plaide pour que le Québec explore son potentiel pétrolier afin de prendre une décision informée sur l’exploitation de ses hydrocarbures.



Pétrolia et le gouvernement du Québec  c’est comme la souris et l’éléphant. (Adaptation de la fable la souris et l’éléphant, Écrinet.)

Il était une fois un éléphant qui régnait sur tous les habitants de son royaume, car il en était le chef élu. Il avait une sainte horreur de tous les petits contribuables et en particulier des petites entreprises du secteur pétrolier. Pétrolia, une PME pétrolière, encouragée par l’éléphant précédent, s’était installée dans l’île d’Anticosti, mais vivait dans la terreur des sautes d’humeur de Couillard, l’éléphant soudainement devenu écologiste.

Un jour Pétrolia, la plus petite des entreprises pétrolières, se trouva nez à nez avec Couillard.

« Que faites-vous ici? Je vous avais interdit de venir sur mon territoire » hurla Couillard.

« Oh, monsieur Couillard je suis si petite que je ne risque pas de vous déranger » répondit Pétrolia avec sa petite voix douce.

« Justement, tu es si petite que tu ne sers à rien, tu es inutile, hors de ma vue ! »

Pétrolia fut très attristée par ces paroles et eut beaucoup de chagrin.

Elle se promit de faire très attention et de ne plus se mettre sur le chemin de monsieur Couillard.
Un matin alors qu’elle venait de se réveiller elle entendit une grosse voix qui criait au secours. De loin elle vit l’éléphant qui était pris dans les filets tendus par les financiers. Elle s’approcha doucement.

« Monsieur Couillard, excusez-moi de vous déranger, mais je pense pouvoir vous aider. »
« Toi, une PME sans argent, que pourrais-tu faire pour me sortir de là ? » s’étonna l’éléphant.
« Si vous permettez, je vais vous aidez » reprit Pétrolia


Elle sortit un vieux dossier de ses archives et expliqua qu’il y avait suffisamment de pétrole dans les sous-sols de l’île d’Anticosti pour rembourser la dette du royaume. Depuis, sur l’île d’Anticosti  on peut voir Couillard pêcher le saumon avec le PDG de Pétrolia. Il avait fini par comprendre qu’on peut exploiter nos ressources naturelles sans mettre en péril l’avenir du royaume, bien au contraire.
Publier un commentaire