Chaque Québécois doit plus de 34 000 $ au provincial seulement

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

SOCIALISME : Vous avez deux vaches. Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous vous partagez le lait.

COMMUNISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait.

CAPITALISME : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.--- Auteur inconnu

________________________________________________________________________

20 décembre, 2017

Les libertés économiques progressent dans le monde

En dépit de notre tendance au pessimisme quant à l’état du monde, la liberté économique s’est considérablement accrue au cours des 25 dernières années, surtout dans les pays en développement.
Quels sont les résultats ? Comme le dit Johan Norberg« la liberté est formidable ». Ce qui veut dire que – presque sans exception – plus un pays est libre, plus sa croissance économique est rapide et plus le revenu de ses citoyens est élevé.
Le rapport complet est disponible sur le site web de l’Institut Fraser. Mais voici les points clés.

L’AMÉRIQUE N’EST PAS L’ELDORADO DES LIBERTÉS

Hong Kong, en dépit des récents bouleversements politiques, occupe la première place, comme toujours depuis 1980. Pour la dixième année consécutive, Singapour se classe deuxième. La Nouvelle-Zélande, la Suisse, l’Irlande, le Royaume-Uni, Maurice, la Géorgie, l’Australie et l’Estonie forment le reste du top 10.
Les États-Unis sont passés de la 13e à la 11e place. Ils rejoignent le Canada, qui a perdu six places.
D’autres classements notables sont l’Allemagne en 23e position, la France en 52e, le Mexique en 76e, la Russie en 100e et la Chine en 112e position.

PLUS LE PAYS EST LIBRE, MIEUX C’EST

Pourquoi la position dans ce classement est-elle importante ? Parce que, comme nous l’avons mentionné plus haut, il existe une forte corrélation entre la liberté économique et les indicateurs importants du bien-être humain.
L’Institut Fraser classe les pays mesurés en quartiles (c’est-à-dire que chaque quartile représente un quart de l’échantillon) en fonction de leur degré de liberté économique. Le quartile le plus libre a un revenu moyen sept fois supérieur à celui du quartile le moins libre (respectivement 42.463 $ et 6.036 $). Entre 1990 et 2015, la croissance économique s’est établie en moyenne à 3,35% par an dans le quartile le plus libre, alors que le plus faible a connu une croissance de 1,66%.
Ce n’est pas qu’une question d’argent. Dans les pays les plus libres, l’espérance de vie est de 80,7 ans. C’est 16,3 ans de plus que dans le quartile inférieur. Pour beaucoup de gens, cela revient à une différence entre connaître leurs petits-enfants ou mourir avant leur naissance.
Enfin, plus le pays est libre, meilleure est la situation des gens les plus pauvres. Les 10% les moins riches du quartile le plus libre gagnent 11 fois plus que les 10% les moins riches du quartile le moins libre (respectivement 11.998 $ par année et 1.124 $ par année). Dans les pays les plus libres, les 10% les plus pauvres gagnent presque deux fois plus que la moyenne des pays les moins libres.

LA LIBERTÉ ÉCONOMIQUE N’EST PAS QU’UNE QUESTION D’ÉCONOMIE

Pour la première fois, l’édition 2017 du rapport a ajusté sa méthodologie en tenant compte de l’Indice de Disparité de Genre1. La prise en compte de cet indice est la reconnaissance du fait que les femmes ne bénéficient pas toujours de l’égalité de traitement devant la loi. En utilisant l’information tirée des projets Women, Business and Law et 50 Years of Women’s Rights de la Banque mondiale, les auteurs de l’Institut Fraser ont modifié rétrospectivement les scores de liberté économique dans le monde.
Ce changement méthodologique a fait chuter les nations arabes. Beaucoup. (Le rapport a été réalisé avant que la nouvelle ne soit diffusée que les Saoudiennes seront désormais autorisées à conduire ; mais je ne pense pas que cela aurait eu une grande influence sur les résultats.)
Par exemple, dans le précédent rapport, il y avait quatre pays du Moyen-Orient parmi les 30 premiers. En tenant compte des disparités de genre, pas un seul pays arabe ne se classe parmi les 36 premiers. Les Émirats Arabes Unis et le Qatar, qui étaient auparavant les nations du MENAles mieux classées, aux 5ème et 11ème places, ne sont plus que 37ème et 45ème. Et les 10 pays qui ont connu les plus fortes baisses en raison de l’ajustement des disparités de genre sont tous des pays à majorité musulmane.

LE MONDE DEVIENT PLUS LIBRE, PLUS RAPIDEMENT

C’est là le dernier point et le plus important à souligner. En dépit de notre tendance au pessimisme quant à l’état du monde, la liberté économique s’est considérablement accrue au cours des 25 dernières années, surtout dans les pays en développement.
En 1990, le score moyen d’un pays « industriel à revenu élevé » était de 7,18, contre seulement 5,28 pour le pays « en développement » moyen. En 2015, la note moyenne des pays à revenu élevé était de 7,76 et la note moyenne des pays en développement était de 6,61. L’écart entre les deux groupes est passé de 1,90 à 1,15, soit une amélioration de 40%. Cela est dû en grande partie à la libéralisation des échanges commerciaux, à la généralisation de la lutte contre l’inflation et à l’introduction d’une monnaie saine.
Il en résulte qu’un pays qui obtiendrait le score moyen mondial des années 1980 se situerait aujourd’hui à la 154e place, entre la Syrie déchirée par la guerre et la Libye anarchique. En 1980, un pays qui aurait obtenu la note moyenne mondiale de 2015 (6,88) aurait été classée à la neuvième place, légèrement au-dessus du Canada de l’époque.
Le dernier rapport de la liberté économique dans le monde montre que, malgré de nombreuses anomalies et difficultés, la liberté économique reste profondément liée aux principaux indicateurs du bien-être humain, notamment la richesse, la réduction de la pauvreté et l’espérance de vie. C’est pourquoi ce sont les plus pauvres du village mondial qui en tirent les plus grands bénéfices. Pourvu que ça dure.

Sur le web. Traduction : Raphaël Marfaux pour Contrepoints.
  1. La volonté de l’Institut Fraser est de tenir compte du fait que dans de nombreux pays, les femmes ne jouissent pas du même niveau de liberté économique que les hommes. ↩
Publier un commentaire