Le Québec fonce dans le mur ....

....oups! On l'a frappé.
_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit élu. --- Laurent Ruquier

________________________________________________________________________

Aucun message portant le libellé Lise Ravary. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé Lise Ravary. Afficher tous les messages

15 juillet, 2014

La réflexion du jour

Au chapitre de l’équilibre budgétaire, dossier prioritaire, les messages sont confus: 100 M$ pour couvrir 125 m d’autoroute à Montréal (alors que les rues sont délabrées), 600 000 $ à un consultant en relations publiques pour redorer l’image du CUSM (alors qu’on dépense 2 $ en moyenne pour nourrir les patients hospitalisés), le BS corporatif à la cimenterie de Port-Daniel-Gascons…--- Lise Ravary

23 mai, 2014

La réflexion du jour

L’UPA, ce lobby de l’agriculture industrielle, écraseur de petits producteurs indépendants, fossoyeur de diversité et d’originalité dans la production, défenseur de l’immobilisme, monopole opaque, hostile, fermé à toute réforme qui lui retirerait ne serait-ce qu’une partie de son immense pouvoir.--- Lise Ravary

21 mai, 2014

La réflexion du jour

Il y a 20 ans, pour préserver son modèle social-démocrate, la Suède a choisi de réformer sa fonction publique. Fini la sécurité d’emploi à vie, les augmentations automatiques, la tyrannie de l’ancienneté, les descriptions de tâches rigides. On a même ouvert l’offre de services publics au privé. Les syndicats ont participé à ces courageuses réformes, au lieu de se cantonner dans l’opposition.

Aujourd’hui, l’économie suédoise est vigoureuse, la dette minuscule, le budget équilibré, l’État investit massivement en santé et en éducation et les gens, syndiqués à 80 %, sont heureux.--- Lise Ravary

08 février, 2014

La réflexion du jour

À Davos, l’entrepreneur saguenéen Charles Sirois a dit que le Québec est prisonnier d’une mentalité de syndiqués. J’ajouterais qu’une partie des Québécois sont aussi prisonniers d’une mentalité d’assistés sociaux, doublée d’une mentalité de fonctionnaires.--- Lise Ravary

18 janvier, 2014

La réflexion du jour

Les investissements politiquement motivés rapportent rarement, sauf dans des pays totalitaires, comme la Chine, qui contrôle tous les leviers. C’est la quête du profit qui va sauver la planète, pas les vœux pieux des anti-tout.--- Lise Ravary

17 décembre, 2013

La réflexion du jour

Ce n’est pas le socialisme, c’est le commerce qui a fait en sorte que les objectifs du Millénaire de l’ONU en matière de réduction de l’extrême pauvreté ont été atteints cinq ans avant la date butoir. Chutant, en Asie du Sud, de 51% à 22% en 10 ans. Et de 60% à 12% en Chine.--- Lise Ravary

29 octobre, 2013

La réflexion du jour

Depuis quelques semaines, le gouvernement Marois a conjuré 6 milliards $ en saupoudrage électoral de toutes sortes de son chapeau de magicien, y compris des sommes substantielles pour encourager la recherche sur l’identité québécoise, une priorité qui s’impose. Et des subventions et autres prêts sans intérêt à des multinationales qui n’en ont pas besoin comme Danone et Ubisoft.

C’est de bonne guerre, tous les autres partis feraient sans doute la même chose, mais dans un contexte de déficit, la réponse à la question : d’où vient cet argent ? mérite une réponse claire.--- Lise Ravary

14 octobre, 2013

La réflexion du jour

N’importe quel gouvernement peut créer des jobs à court terme. Juste à sortir le chéquier et la pépine. Mais pour créer de la richesse durable, il faut une fiscalité attrayante pour l’investisseur, un climat social serein, des infrastructures évoluées, moins de bureaucratie et de méfiance envers les gens d’affaires, grands et petits (on ne donne pas une amende de 450 $ à un petit restaurateur parce qu’il a mis la facture du client sur la table, et non dans sa main, comme on l’a vu la semaine dernière). Moins de Martine Ouellet et de Daniel Breton. Pas de corruption.
.......

L’État ne crée pas d’emplois. L’État achète des emplois. Avec notre carte de crédit. Mais on continue d’y croire, encore et encore.--- Lise Ravary

26 septembre, 2013

La réflexion du jour

Mais, peu à peu, il (ndlr le gouvernement) a fini par occuper tout l’espace. On a cessé d’écouter les parents, de faire confiance aux enseignants et aux directions d’école, dont l’autorité a été diluée à des doses homéopathiques. La commande des leviers a été transférée à des fonctionnaires, que nombre d’enseignants accusent d’être déconnectés des réalités du terrain et dont l’analyse repose trop souvent sur des idéologies discréditées.--- Lise Ravary

10 septembre, 2013

Le chiffre du jour : 51 %

LES PRIORITÉS DES QUÉBÉCOIS
1- Contrôle des dépenses du gouvernement 51 pour cent
2- Baisses des tarifs et impôts 44 pour cent
3- Lutte contre la corruption 43 pour cent
4- Création d’emplois 38 pour cent
5- Approvisionnement moins cher en pétrole au Québec 24 pour cent
6- Aide médicale à mourir 22 pour cent
7- Lutte contre les inégalités sociales 18 pour cent
8 – Lutte contre les gaz à effet de serre 9 pour cent
9 – Renforcement de la Charte de la langue française 9 pour cent
10 – Adoption d’une charte des valeurs québécoises 7 pour cent
11- Gouvernance souverainiste 3 pour cent --- Lise Ravary

12 août, 2013

La réflexion du jour

Le rêve, c’est l’échine de la volonté de l’homme. Rêver d’un monde meilleur nous propulse vers l’action. Mais s’entêter à réaliser le fantasme d’un monde parfait nous condamne à un désespoir qu’aucun antidépresseur, qu’aucune drogue ne pourront jamais atténuer. Seule la violence gratuite semble apporter un soulagement passager.--- Lise Ravary

(NDLR Une excellente description du comportement de la gauche québécoise.)

22 juillet, 2013

La réflexion du jour

Les camions-restaurants de Montréal fonctionnent selon la logique de l’économie planifiée chère aux Soviétiques.

Pas question de permettre à des jeunes avec une passion pour la cuisine ou à de récents immigrants qui voudraient nous faire découvrir la cuisine de leur pays ,de se lancer en affaires, à faible coût, et de gagner ainsi leur vie. Pour un jour, qui sait, ouvrir leur propre restaurant.--- Lise Ravary

Le chiffre du jour : 9 $

C’est bien le haut de gamme ndlr Cuisine de rue!!!), mais le problème, c’est qu’on ne propose que cela. C’est à qui sera le plus hip, le plus cool.

Or, qui dit gastronomique dit… cher. Des sandwichs à 9$, ce n’est pas pour tout le monde. Que dire de tacos au foie gras à 15$ ? --- Lise Ravary

17 juillet, 2013

La réflexion du jour

Un jour, le business du pétrole cessera d’être rentable. C’est l’économie qui aura raison des hydrocarbures. Et c’est aussi de l’économie, via la quête de profits par des entrepreneurs visionnaires, qu’émergeront les solutions de remplacement.--- Lise Ravary

Le chiffre du jour : 6 %

Juste après la tragédie de Lac-Mégantic, Steven Guilbeault, d’Équiterre, publiait un blogue lapidaire. Pour lui, une seule conclusion s’imposait: «Ce n’est pas tant de débattre des avantages de tel ou tel mode de transport, mais de nous libérer de notre dépendance au pétrole.»

Le pragmatisme des écolos ne cesse jamais de m’éblouir.

À côté du blogue, un sondage révélateur: Quelle sera votre résolution-écolo pour 2013? «Réduire vos déplacements en voiture» ne recueillait que six pour cent des votes. --- Lise Ravary

11 juillet, 2013

La réflexion du jour

Recycler, c’est bien. Mais ce noble geste a ses limites. Les matières toxiques ne devraient jamais être remises en circulation.

Et lorsqu’un gouvernement se targue de faire de la politique autrement, il devrait se garder une p’tite gène avant de recycler d’anciens copains du régime, surtout quand leur feuille de route n’éblouit personne.

Je veux parler de Jean-Claude Scraire, 67 ans, qui vient d’être nommé à la présidence du conseil d’administration d’Investissement Québec.--- Lise Ravary

Le chiffre du jour : 300 M$

Monsieur Scraire aimait manifestement le bling bling car il a aussi englouti 300 millions $ de notre argent dans une aventure hollywoodienne, une décision insensée quand on sait à quel point l’industrie du cinéma est risquée pour les néophytes.--- Lise Ravary

07 juin, 2013

La réflexion du jour

Je n’ai aucun bogue idéologique avec le soutien de l’État aux arts et à la culture. Mais quand un gouvernement se permet de couper dans les services en santé, dans les soins aux personnes âgées, dans les CPE et dans l’éducation, l’heure n’est pas à subventionner à coups de dizaines de millions une forme d’art à laquelle très très peu de gens s’intéressent.

Surtout quand des enfants fréquentent des écoles insalubres et que les rues et routes du Québec sont en si mauvais état que la chaîne de nouvelles américaine CNN trouve important de le dire au monde entier.--- Lise Ravary

Le chiffre du jour : 63 M$

Pendant que madame Maltais reporte des mesures pour venir en aide aux plus démunis, le très discret ministre de la Culture, Maka Kotto, a annoncé en douce, l’octroi, pardon l’investissement, de 63 millions de dollars, je dis bien 63 millions, pour rénover un édifice du quartier des spectacles qui servira de quartiers généraux pour quatre organismes reliés à danse classique et moderne, soit les Grands Ballets Canadiens, Tangente, l’Agora de la danse et l’École de danse contemporaine de Montréal.--- Lise Ravary

14 avril, 2013

La réflexion du jour

Monoparentale dans la cinquantaine, mon médecin ne roule pas sur l’or. Quand on lui demande si elle a quitté la RAMQ pour devenir riche, elle rigole. «Je voulais pratiquer la médecine à temps plein, sans avoir à consacrer des heures à satisfaire les exigences de paperasse du ministère. Je n’en pouvais plus. On fait tout pour écœurer les médecins.»--- Lise Ravary